fiscalite belge

La fiscalité relative à l’investissement en résidence senior

Investir dans l’acquisition d’une résidence pour personnes âgées génère un rendement attractif de l’ordre de 4,5% à 5% net par an, c’est pourquoi, il est de plus en plus porteur.

De plus, l’investisseur a la possibilité de réduire le montant de ses impôts. En effet, en quoi consiste la fiscalité de l’investissement en résidence senior ?

Le régime réel et le régime micro BIC

Le régime dépend du montant des recettes annuelles issues de la mise en location du logement.

  • Le régime réel : il permet de réduire le montant de la base imposable par la déduction des charges telles que les impôts et les taxes, les intérêts de l’emprunt contracté, les frais d’acquisition, l’électricité, etc. Toutefois, si ces charges sont supérieures au loyer perçu, l’investisseur enregistre un déficit foncier, lequel peut alors être reporté sur une période maximale de 10 ans suivant certaines conditions. En cas de déficit foncier, l’investisseur est donc exonéré de paiement de revenus fonciers.
  • Le régime micro Bic en revanche donne lieu à un abattement forfaitaire de 50% en remplissant le formulaire de déclaration n°2042 C.

Le statut fiscal LMNP

La LMNP ou location en meublé non professionnel est un statut fiscal permettant de défiscaliser, avec l’éventualité de récupérer la TVA relative à l’acquisition du logement senior. L’investisseur peut opter pour différentes LMNP :

  • la LMNP classique avec la possibilité d’amortissement ;
  • la LMNP Censi-Bouvard pour les résidences neuves en VEFA ou rénovées : elle donne lieu à une réduction d’impôt sur le revenu sur une période minimale de 9 ans ;
  • la LMNP ancien à rénover pouvant être combinée avec le Censi-Bouvard : elle concerne les logements de plus de 15 ans destinés à être réhabilités ;
  • la LMNP d’amortissement : la durée dudit amortissement varie suivant qu’il s’agisse du bien meuble ou du bien immeuble.